F    H


image des nombres

DE LA PSYCHOLOGIE DES PROFONDEURS À LA GÉONUMÉROLOGIE

La géonumérologie adopte un vision ternaire de l'individu à la différence de la psychologie des profondeurs
qui se base sur la notion de couples d'opposés; plus proche de la culture asiatique.

Jung

Psychologie analytique ou psychologie des profondeurs

La pensée de Carl Gustav Jung a profondément influencé la psychologie moderne. Des mots aussi familiers que, introversion, extraversion, complexe, archétype ou individuation sont des concepts élaborés par le célèbre psychiatre suisse. Mais la plus grande contribution de Jung au développement de la psychologie est la notion d'inconscient collectif.


Approche basée sur les couples d'opposés

Jung oppose la pensée et le sentiment de même que
la sensation et l'intuition, l'extraversion et l'introversion.

Jung

Les tests de personnalité du MTBI s'inspire d'ailleurs de ses travaux. Ces derniers, orientés au cadre professionnel, ne laisse entrevoir qu'un des aspects de la personnalité.

MTBI

La géonumérologie permet de retrouver l'ensemble de ces critères + 1, la transmutation, résultat obtenu après solve et coagula, conséquence d'une extraversion ressentie intérieurement et qui provoque un changement.

La pensée, le sentiment et la sensation correspondent aux trois corps mental, émotionnel et instinctif.

Quant à l'intuition nous la plaçons à côté de la raison et de l'expérience comme moyen de collecte et de traitement de l'information.

« La raison, en effet, qui n’est qu’une faculté de connaissance médiate, est le mode proprement humain de l’intelligence; l’intuition intellectuelle peut être dite supra-humaine, puisqu’elle est une participation directe de l’intelligence universelle, qui, résidant dans le cœur, c’est-à-dire au centre même de l’être, là où est son point de contact avec le Divin, pénètre cet être par l’intérieur et l’illumine de son rayonnement ».

Symboles de la Science Sacrée - R. Guénon

« Cette perception directe de la vérité, cette intuition intellectuelle et supra-rationnelle dont les modernes semblent avoir perdu jusqu’à la simple notion, c’est véritablement «l’intelligence du cœur».

Symboles de la Science Sacrée - R. Guénon

Les types psychologiques selon CG Jung

Critêres de différenciation

La pensée de Carl Gustav Jung a profondément influencer la psychologie moderne. Des mots aussi familiers que complexe, introversion, extraversion, archétype ou infividuation sont des concepts élaborés par le célèbre psychiatre suisse. Mais la plus grande contribution de Jung au développement de la psychologie est la notion d'un inconscient, notamment collectif.

Jung divise les individus en deux grandes catégories psychologiques :

  • Les introvertis, tournés vers l'intérieur. Ils possèdent une tendance à l'introspection
  • Les extravertis, tournés vers l'extérieur. Ils sont davantage attirés par les objets extérieurs

Il distingue par ailleurs quatre types psychologiques qui correspondent aux quatre moyens grâce auxquels notre conscience parvient à s'orienter par rapport à l’existence :

  • La pensée révèle et analyse ce que c'est. Elle découpe la réalité et classe les différents éléments en diverses catégories;
  • Le sentiment nous dit si c'est agréable ou non. Il faut comprendre ce terme dans le sens « avoir le sentiment qu'il serait bon d'agir de telle façon ». Cette fonction nous permet d'apprécier et d'évaluer l'expérience. Elle ordonne les éléments en se référant à des jugements de valeur (l'agréable ou le désagréable, le bon et le mauvais);
  • La sensation correspond à la perception de la réalité des choses, la somme des données extérieures qui nous sont communiquées par l'activité de nos sens;
  • L'intuition qui perçoit les choses de manière globale.

Ces quatre fonctions contribuent à l'orientation de la conscience. Elles s'exercent selon un mode extraverti ou introverti.

«  « Chez la plupart des personnes, une des fonctions est exercée, développée, différenciée avec prédilection, au détriment des autres qui végètent dans une inconscience plus ou moins poussée, ce qui suscite chez ces sujets une unilatéralité singulière. »

JUNG, 1987

Grâce à sa fonction dominante, chacun vit de façon plus ou moins exclusive et différente des autres. Les difficultés et les malentendus qui surgissent au cours des relations humaines naissent souvent de cette appréhension différente des choses dûs à des traits d'esprit différents.

« Une fonction principale est comme l'oculaire de prédilection de toute notre vie mentale, oculaire qui, présidant à la perception de toutes nos visions tant extérieures qu'intérieures, soumet les rayons qui le traversent aux lois de sa réfringence propre. »

JUNG, 1987

Il est important pour chacun de connaître sa fonction psychologique principale.

« La détermination du mode psychologique de réaction qui nous est le plus habituel et le plus familier est d'une extrême importance pour l'autocritique, pour la compréhension de soi et de ses déterminantes, pour la circonscription de son équation personnelle, ainsi que pour la mise en relief de ce que l'on est porté à laisser dans l'ombre, c'est-à-dire, comme nous le verrons plus loin, à projeter sur autrui. » »

CAHEN, 1987 
Corps (apparence extérieure) Âme (énergie interne) Esprit (trait d')
Mental ou Intellectuel Attraction Raison
Émotionnel ou astral Mutation Intuition
Vital ou instinctif Expansion Expérience

« Tout être doué d’une existence une se révèle à la fois triple dans son mécanisme double dans les tendances de sa polarité. »

R Allendy

Approche basée sur la constitution ternaire de l'Homme

Le corps, l'énergie et l'esprit du symbole.

ternaire symbolique

Exemple d'un profil équilibré et de trois profils déséquilibrés.

profils equilibres et desequilibres

Les trois centres ou « corps » de l'homme

Le besoin d'alignement

L'homme est donc constitué de trois principes fondamentaux: l'intellect (nombre 4), le coeur (nombre 5) et la volonté (nombre 6).

Cette structure est commune à tous les humains, nous sommes tous constitués d'après le même modèle.

Se connaître, c'est prendre conscience de ces différents corps dont nous sommes constitués, des plus denses aux plus subtils, des principes qui animent ces corps, de leurs besoins, de leur mode énergétique et des états de conscience auxquels ils correspondent.

Quand l’Homme parvient à harmoniser les trois aspects, quand sa pensée, ses sentiments et ses actions sont sur la même longueur d’onde, on peut dire qu’il réalise en lui la Tri-Unité en établissant une connexion verticale unissant les trois pôles de son être, de la tête aux pieds.

Le terme de « corps » n’est sans doute pas le plus approprié mais il est facile à comprendre, car faisant directement référence à la notion de corps physique que nous connaissons tous. Mais comme son orthographe nous le suggère le corps s’écrit toujours au pluriel. On peut aussi utiliser le mot centre pour qualifier les trois organes relativement indépendant les uns des autres.

A travers ces trois centres, le corps humain capte et transforme l’énergie du cosmos.

Tout être humain est capable de recevoir, traiter et émettre des informations à partir de ces trois centres, mais au cours de son évolution, l’individu aura tendance à privilégier un de ces trois centres, une dominante d'action qui s'exprimera prioritairement : Vitale (ou instinctif), Émotionnelle ou Intellectuelle.

Concernant l'introversion et l'extraverion, qui correspondent tout deux aux deux forces universelles d'attraction et d'expansion, où comme le disent les alchimistes à la coagulation et la dissolution (solve et coagula), il ne faut pas oublier que la résultante de cette double énergie est la création d'une troisième : la transmutation, ou l'intégration.

Chaque symbole nous livre donc une triple information :
• de quel corps s'agit-il ? Mental, Émotionnel ou Instinctif ?
• quelle énergie est à l'œuvre ? Attraction, expansion ou mutation ?
• quel mode de décision entre en jeu ? la raison, l'Intuition ou l'expérience.


les yeux

Le  centre mental  est le lieu du raisonnement, des choix, des décisions, des plans et des projets. Le centre mental quant à lui, est le siège de la réflexion, de la planification (peser le pour et le contre avant d’agir). C’est le lieu de la conscience réflexive (je suis conscient d’être conscient). Il raisonne par analyse et synthèse à partir d’informations se voulant objectives. Il est orienté vers le futur. Il est lié au néocortex qui nous renvoie aux fonctions dites supérieures comme la mémoire, capacité d’abstraction, etc.

la parole

Le  centre émotionnel  s’intéresse à nos désirs et à nos besoins et à ceux des autres. Le centre émotionnel nous sert à entrer en relation avec les autres, mais aussi avec nous-même (ressentir). Il se préoccupe de nos relations aux autres. A l’instar de nos émotions, il vit profondément dans l’instant. Il est lié au cerveau limbique qui nous renvoie à nos émotions.


les mains

Le  centre instinctif  assure notre survie physique et psychologique dans le présent. Le centre instinctif est le siège de l’action, du réflexe (respirer, marcher, etc.). C’est le centre de notre énergie vitale, de nos actes spontanés, de notre coordination physique, de notre créativité dans l’action. Il est lié au cerveau reptilien, qui nous renvoie à nos instincts.

les 3 centres chez l'homme

Corps subtils

L'Homme entre ciel et terre

« L’homme, considéré spirituellement, dans l’absence de ses organes corporels, peut donc être conçu sous la forme d’une sphère lumineuse, dans laquelle trois foyers centraux donnent naissance à trois sphères distinctes, toutes les trois enveloppées par la circonférence de cette sphère.

De chacun de ces trois foyers rayonne une des trois vies dont j’ai parlé. Au foyer inférieur appartient la vie instinctive ; au foyer médiane, la vie animique ; et au foyer supérieur, la vie intellectuelle. Parmi ces trois centres vitaux, on peut regarder le centre animique comme le point fondamental ; le premier mobile sur lequel repose et se meut tout l’édifice de l’être spirituel humain.

Le centre, en déployant sa circonférence, atteint les deux autres centres, et réunit sur lui-même les points opposés des deux circonférences qu’ils déploient : en sorte que les trois sphères vitales, en se mouvant l’une dans l’autre, se communiquent leurs natures diverses, et portent de l’une à l’autre leur influence réciproque. 

Sur le centre même de la sphère animique, premier mobile de l’être spirituel humain, porte un autre centre qui y est inhérent, dont la circonférence, en se déployant, atteint les points extrêmes des sphères instinctive et intellectuelle, et les enveloppe également. »

Antoine Fabre d’Olivet - Histoire philosophique du genre humain.

Cette description donnée par Fabre d'Olivet concerne les trois petits cercles au centre de la figure entourés par un quatrième (pointillé rouge).

Ce dernier représente le monde de l'Homme, lui-même relié à deux autres sphères, celle de l'esprit et celle de la matière que nous aborderons dans la section suivante.

soi moi je

« A travers ses pensées et ses sentiments, l’homme a le choix d’orienter sa destinée. En appliquant la Sagesse à ses Pensées, l’Amour à ses Sentiments, il bénéficiera de la Force dans ses Actions.  Le suprême commandement de l’initiation est de reproduire la perfection divine dans la perfection de l’âme, et le secret de la science réside dans la chaîne des similitudes et des correspondances qui unit en cercles grandissants le particulier à l’universel, le fini et l’infini. »

Les Grands Initiés ~ E. Schuré.