F    H


image des nombres

LA NUMÉROLOGIE ANTIQUE DE PYTHAGORE

Une [R]évolution de la numérologie actuelle.

ecole de pythagore

Tout est nombre, vous n'échappez pas à la règle.

La numérologie antique de Pythagore n'est pas une simple arithmancie à but divinatoire mais bien une philosophie numérique emprunte de rationalité. D'ailleurs, l'utilisation des nombres figurés est toujours d'actualité 27 siècles plus tard.


réduction numérique

La réduction théosophique

Bas de la numérologie actuelle

La réduction théosophique (du grec : theos, divin et sophia, sagesse) correspond à la numérologie actuelle à 9 nombres. Elle consiste à réduire tous les nombres formés de deux ou plusieurs chiffres à des nombres à un seul chiffre, et cela en additionnant les chiffres qui composent le nombre jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un.

Exemple : 19 = 1 + 9 = 10 = 1 + 0 = 1

« La réduction théosophique était une opération familière aux pythagoriciens qui négligent les nombres supérieurs à 10. C’est pour cela qu’ils réduisirent aux neufs premiers nombres les nombres supérieurs à 10, ne tenant compte que de leur racine ou pythmên, c’est-à-dire en leur substituant le reste de leur division par neuf, ou le nombre neuf même quand le nombre était un multiple de neuf. »

Arthuro Reghini ~ Les Nombres Sacrés dans la Tradition Pythagoricienne Maçonnique

Dans le tableau ci-contre, tous les nombres d'un même colonne ont la même réduction (première ligne). Par exemple les nombres de la première colonne aboutissent tous au nombre-réduit 1 : 28 = 2 + 8 = 10 = 1; 37 = 3 + 7 = 10 = 1; 46 = 4 + 6 = 10 = 1; etc


Correspondances entre lettres et chiffres

Les signes servant à représenter le nombre

A l’époque de Pythagore (VIe siècle av J.C.), c’est les lettres de l’alphabet grec qui sont utilisées pour désigner les nombres : Alpha pour Un, Bêta pour Deux, Gamma pour Trois, Delta pour 4, etc.

alphabet grec

Ce rapprochement entre chiffres et lettres est une évidence pour l’homme de l’antiquité, puisqu’en latin et en grec, comme en hébreu, les lettres ont une valeur numérique, aucun signe graphique particulier n’ayant été prévu pour représenter les nombres.

En hébreu, la mystique des nombres prend le nom de kabbale ou gématrie (qui dérive de géométrie).

lettres et chiffres

table correspondances

CALCULER VOTRE NOM(BRE)

Écrivez votre NOM et votre PRÉNOM en majuscules puis indiquer juste en dessous la valeur de chacune des lettres, en utilisant la matrice mnemotechnique.

Puis faites le total jusqu'à obtenir un nombre compris ente 1 et 9. Pensez à mémoriser la dernière opération qui précède le nombre réduit. Par exemple 4 obtenu par 1 + 3, 2 + 2 ou 4 + 0.

Table alpha-numérique

La matrice mnémotechnique

La numérologie reprend les enseignements de Pythagore et associe à chaque lettre une valeur numérique : 1 pour A, 2 pour B, 3 pour C, etc.

Pour les nombres à plus d'un chiffre, on applique la réduction théosophique qui additionne les chiffres du nombre afin qu'il n'en reste qu'un. Ex : J = 10 = 1 + 0 = 1, K = 11 = 1 = 1 = 2, etc

Ainsi il est possible de calculer le nombre de votre Nom, en faisant la somme des lettres qui le composent, puis, en la réduisant le total, de trouver un nombre compris entre 1 et 9.

« Les Pythagoriciens assuraient que chaque lettre a son nombre certain qui désigne l'avenir; que l'on peut deviner ce qui doit arriver aux hommes en calculant les nombres contenus des les lettres de leurs noms propres. »

Agrippa - De Vanitate Scientiarum

« Je connais mon Nom : mon Nom est un Dieu ».

Ch 441 des Textes des Sarcophages

A sa naissance l'homme reçoit un nom, qui va la distinguer des autres mais surtout qui caractérise sa signature vibratoire personnelle. Cette vibration varie pour chaque être selon la fréquence et, évolue dans le temps. Connaître le nom d'un individu, d'une chose, revient à connaître son être. Le Nom a donc une immense importance, car par ses vibrations il exprime l'essence même d'un être ou d'un objet.

« Ainsi toute créature, soit existante, soit possible doit être si l'on peut s'exprimer ainsi, numérotée dans l'intelligence de Dieu et ce nombre doit signifier pour lui, la nature, la destinée et toutes les propriétés de cette créature.»

De l’Unité ~ Martin Etchegoyen

DU NOMBRE À LA FORME GÉOMÉTRIQUE

Les nombres figurés permettent d'établir une passerelle entre arithmétique et géométrie.
Seule la forme permet de se faire une idée du nombre.


Numérologie graphique

Tetractys et nombres figurés

Les nombres figurés dérivent de l’utilisation de cailloux pour représenter les unités qui composent le nombre.

Pythagore fut donc le premier à faire correspondre les nombres, les formes géométriques et les dimensions de l’espace en associant :

  • le nombre 1 à un point qui n'a pas de dimension;
  • le nombre 2 à une ligne (2 points) de dimension 1;
  • le nombre 3 à un triangle (3 points) de dimension 2;
  • le nombre 4 à un tétraèdre (4 points) de dimension 3.

« Ils considéraient les nombres comme un flot, un écoulement d'unités ou monades, reflet de la démultiplication à l'infini d'une seule et même Unité divine. Ces unités, représentées par des points ou des groupes de points, se traduisaient dans les formes du monde sensible par des figures géométriques, en deux ou en trois dimensions. »

Le Nombre d’Or ~ Matila Ghyka
numerologie visuelle

En géonumérologie, la première opération consiste à décomposer le nombre afin d'identifier ses éléments constitutifs. Dans l'exemple ci-dessus, nous verrons plus loin que le nombre 4 ne possède que trois décompositons uniques : 1 + 3, 2 + 2 et 4 + 0.

A chacune de ses combinaisons correspond une forme géométrique bien particulière. Pour pouvoir les construire géométriquement, nous utilisons l'alphabet graphique fourni par Pythagore.


symboles-du-nombre-4

Le nombre 4 n'est donc pas toujours carré comme voudraient nous le faire croire la plupart de numérologues. Le nombre 4 sous sa forme carrée relève plus de l'exception comme nous le verrons plus loin.

Une large part des erreurs d'interprétation de la numérologie actuelle est qu'elle ne tient absolument pas compte de l'aspect graphique du nombre.


La Tetractys de Pythagore

Modèle des Dieux

Un des symboles les plus connus de Pythagore est certainement sa fameuse Tetraktys, qu'il qualifie : « d'immense et pur symbole, Source de la Nature, et modèle des Dieux ». Elle résume à elle seule l’ensemble de l’enseignement pythagoricien.»

Matila Ghyka dans Le Nombre d’Or cite Nicomaque pour qui la Tétractys représente le schéma universel dont s’est servi le Grand Architecte pour l’élaboration du plan de l’Univers :

« Mais comme le Grand Tout était une multitude illimitée, il fallait un ordre. Or c'est dans la Décade que préexistait un équilibre naturel entre l'ensemble et ses éléments. C'est pourquoi elle servit de mesure pour le Grand Tout comme une équerre et un cordeau dans la main de l'Ordonnateur. »

tetractyys

mtrice hexagonale

La matrice universelle des formes

L'âme du Monde

La forme de la tetractys sert de "réceptacle", de structure d'accueil aux nombres qui composent l'Âme du Monde telle que définie par Platon dans le Timée.

Disposée sous forme d'un pavage triangulaire, composé de 6 tetractys, unies par leurs côtés respectifs, on obtient le réseau hexagonal centré qui caractérise notamment la structure numérique de la Fleur de Vie.

La géonumérologie accorde une large part à la représentation et l'interprétation de vos symboles personnels, issus de votre Nom. Elle s'appuie sur les règles de la géométrie sacrée.

« Tout être impliquant donc, une forme qui le détermine et dans laquelle il ne serait pas, ne peut dès lors être conçu que par sa forme et dans sa forme; en d'autres termes: la forme seule rend l’être intelligible. »

Les harmonies de l’être exprimées par les nombres. ~ PFG. Lacuria

DU NOMBRE À L'IDÉE

L'interprétation du nombre dépend largement de sa position au sein de la matrice
et de ses relations avec les autres nombres .


Les 9 nombres et les Trois Mondes

Le calcul philosophique

De même que l’univers est divisé en trois mondes : le monde naturel, le monde humain et le monde divin, de même l’homme se compose de trois éléments distincts mais fondus l’un dans l’autre : le corps, l’âme et l’esprit. La Triade ou loi du ternaire est donc la loi constitutive des choses et la véritable clef de la vie.

Pythagore, inventeur du terme "cosmos", qualifiait les Trois Mondes à travers les termes suivants :

  • Monde des Archétypes (devenus par la suite le Monde des Idées avec Platon);
  • Microcosme, ou petit monde, l'Homme;
  • Macrocosme, le grand monde, l'Univers.
du nombre à l'idée

On retrouve une parenté entre les Trois Mondes et la psychologie des profondeurs de CG Jung. Le Monde des Archétypes s'apparent au domaine du Soi, à la vision la plus élevée que l'on se fait de Soi. Le Microcosme correspond à l'être conscient, le Moi, qui s'exprime à travers ses pensées, ses sentiments et ses actions. Enfin le Macrocosme représente le terrain d'expérimentation du Moi à travers le Je agisant dans l'espace-temps, la matière, auprès de la colectivité, des autres au sens large.


de la matice a l'arbre

De la matrice à l'arbre

Réduction et extension

Lorsque l'on passe du nombre à l'idée, le mode de présentation en arbre est préférable afin d'avoir une visualisation plus juste des relations qui unissent les neuf premiers nombres et les Trois Mondes.

L’autre avantage de l’arbre sur la matrice est d’offrir une représentation dynamique du déploiement de l’unité sous un mode tri-unitaire fractal. La matrice est adaptée à la réduction alors que l'arbre permet l'extension des idées.

Les Attributs sont identifiables à leur couleur :
- Divins : orange;
- Humains : fuchsia;
- Naturels : turquoise.

« Cet être UN porte sa vie et son esprit dans les trois régions, et que, dès lors, ils peuvent considérer spirituellement ces trois régions comme un grand arbre dont la racine reste toujours cachée dans la région divine comme dans sa terre maternelle. »

Louis Claude de Saint-Martin ~ Des Nombres

Le nombre, le symbole et l'idée

La validation analogique triangulaire

Dans un premier temps, nous avons attribué une forme géométrique, un symbole, au nombre.

Dans un deuxième temps, nous avons interprété le nombre en fonction de sa position dans la matrice, chaque case de la matrice correspondant à une idée bien précise.

Dans un troisième temps, nous allons rapprocher les interprétations issus du symbole géométrique et les comparer à celles obtenues à partir de sa position dans l'ensemble.

Dans le cas présent, le nombre 4 se situe dans le Monde Humain (deuxième ligne), le Microcosme, ou le Moi conscient en psychologie et dans la première colonne qui caractérise les Attributs de l'Esprit au service de Soi.

D'après la loi d'analogie, ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Ainsi le nombre 4 se situe en haut, dans le monde du milieu. Et ce qui est en haut chez l'Homme, c'est sa tête, son cerveau, son esprit. Le nombre 4 sera donc associé au système de pensée de l'individu. Le nombre 4 agit comme un reflet de l'unité du Monde supérieur.

du nombre à l'idée à travers la forme

Côté symbole, on voit que le nombre 4 peut prendre trois formes différentes, chacune basée sur l'une des trois figures mères en géométrie : le triangle, le cercle et le carré, associées respectivement au Corps Mental, Corps Émotionnel et Corps Instinctif.

Nous avons là trois symboles aux caractéristiques bien différentes qui vont nous aider à caractériser la nature de l'esprit chez l'Homme :

  • D'abord le tétraèdre qui symbolise une condensation, une solidification d'un Corps Mental, qui procède au centre de la synthèse de trois propositions (les axes projetés vers l'intérieur);
  • Ensuite apparait un Corps Émotionnel (cercle) doté d'un esprit d'analyse de type cartésien (les axes projetés vers l'extérieur);
  • Puis enfin l'esprit pragmatique basé sur l'expérience à travers la forme du carré.